8 décembre 2011

Super 8 de JJ Abrams (2011)

     Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu'ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d'un terrible accident ferroviaire. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville...

super 8, affiche US
     J.J Abrams n'a jamais caché son admiration pour Steven Spielberg et Super 8 est le témoignage sur pellicule de cette admiration et de l'amour porté aux œuvres du cinéaste barbu.
     Au début, on a l'impression qu'il s'agit d'un énième film pour adolescents puis, petit à petit, J.J Abrams ponctue le long métrage de clins d'œil aux films de Spielberg et on comprend que Super 8 s'adresse avant tout aux fans des films des années 80. De Rencontres du troisième type, en passant par La Guerre des Mondes jusqu'à E.T, Super 8 fourmille de références à un type de cinéma d'aventures et d'entertainment qui ne se fait hélas plus.
     Bien qu'un peu long à démarrer, Super 8 prend ensuite sa vitesse de croisière pour s'achever de façon décevante.
La première demi-heure se focalise entièrement sur les enfants _ tous impeccables, mention spéciale à Elle Fanning et Riley Griffiths _ qui tentent tant bien que mal de se remettre de l'accident et de tourner leur film tout en évitant les punitions parentales. Le film transpire d'amour pour les gosses et pour cette époque de la vie où on croit que tout est possible. Abrams filme ses jeunes acteurs avec beaucoup d'affection et transmet ses souvenirs d'enfance avec une sincérité saupoudrée de nostalgie. Le mystère concernant le chargement du train sert de toile de fond et Super 8 a des airs sur American Graffiti et Les Goonies : il a le goût du popcorn et de la purée maison.
Puis, Abrams se sent obligé de dévoiler le mystère et son film abandonne sa douce mélancolie pour du grand spectacle made in Hollywood. Il dévoile une créature grotesque, mélange de tous les aliens de la saga du même nom, plus risible qu'effrayante. Le pire étant que le cinéaste nous noie sous des scènes de violences gratuites et d'explosions en tout genre, le tout étant totalement incohérent. Les seconds rôles frisent souvent le ridicule et la palme revient aux militaires plus caricaturaux les uns que les autres.
super 8, film, jj abrams, steven spielberg
Le film s'achève par un happy end politiquement correct (probablement exigé par les studios), bêtement métaphorique et dramatique à souhait _ vite un mouchoir !
     Dommage qu'Abrams ait cédé si facilement aux dictats hollywoodiens car Super 8 avait tout pour être un merveilleux revival du cinéma US des années 80. Au lieu de ça, il se contente d'être un honnête divertissement au vague parfum d'enfance dont la fragrance se trouve noyée par celle des effets spéciaux modernes et de la simplicité scénaristique.  
Super 8 est la preuve que le meilleur hommage que l'on puisse faire à un cinéaste est d'aller voir ses films en salles plutôt que de les imiter.


Super 8 de J.J Abrams avec Kyle Chandler, Elle Fanning, Joel Courtney, Riley Griffiths, Ryan Lee, Gabriel Rosso, Zach Mills, Ron Eldard...
Durée : 1 h 50
Sortie en salles : 3 août 2011
Sortie en DVD, Blue-ray et VOD : 2 décembre 2011

6 commentaire(s):

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Tu es vraiment au courant de tout. La belle Elle Fanning est une petite qui monte, qui monte. En ce moment comme je ne travaille pas je me fais une cure de ciné et je rattrape mon retard. Bises la belle

    RépondreSupprimer
  3. Perso malgré la fin décevante j'ai vraiment adoré ! Malgré les "dictats hollywoodien" il sort vraiment du lot et garde une saveur nostalgique. Après c'est sûr qu'il y a beaucoup de caricatures (je te rejoins totalement pour les militaires) mais encore une fois, ça ne me gène pas puisque dès le début je m'y attendais.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de le voir et j'ai un avis assez mitigé dessus: des effets spéciaux qui couvrent un scénario très vide, et une nostalgie artificiellement recréée. Assez moyen en fait.

    RépondreSupprimer
  5. @Robin : Tu es hyper enthousiaste toi ! ^^ J'espère que tu aimeras !

    @Dame Skarlette : je me tiens au courant... ;) Je te souhaite une bonne cure alors ! Bizzzzz ♥

    @Marine : c'est marrant mais je ne trouve pas qu'il sorte du lot, hormis pour le tout début ^^ Le reste est tellement actuel... Je reste assez mitigée pour le coup.

    @Pixscreen : je pense exactement comme toi :) j'ai été d'autant plus déçu au regard de toutes les bonnes critiques que j'ai lu quand il est sorti...

    RépondreSupprimer